Soirée FETICHIC samedi 12 novembre 2005

28 octobre 2005

Soirée FETICHIC samedi 12 novembre 2005

F étichisme
E sthétisme
T entation
I nconditionnel
C érébralité
H armonie
I maginaire
C omplicité

Possibilité d'immortaliser vos tenues si envie...Jetez un regard sur 3w.spasmes.com


PAF locatif : 60€ / couple

Votre Maître de Cérémonie, f_tish
Thiesraypackfetiishcompilfetis

fetish

Mélange de sensualité over-class et de cérébralité intense, amateurs de tenues fétish-chic sombreront dans l'indécence de l'élégance

Si ces mots vous parlent
Si le cuir, latex, vinyl, et accessoires chics et chocs vous font rugir

Venez affronter la force de l' Obscur dans ce monde extravagant , dans lequel le plaisir des sens sera le maître mot

Posté par Thiesray à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 mai 2005

Compte-rendu de la soirée METAMORPHOSE du 30 avril 2005

metaCompte-rendu de la soirée METAMORPHOSE écrit par PJL et Isa

Comme des agents secrets nous traversons le lobby de ce grand hôtel parisien…Il est 22 :30 et c’est la première vague de chaleur sur Paris…Les parisiennes immédiatement sortent déjà habillées de tenue estivale…L’air embaume le jasmin, la soirée est douce…Petite activité dans le hall d’entrée, nous repérons notre « passeur » ; il nous sourit, nous lui donnons le mot de passe (convoité par beaucoup, connu par très peu), il appelle l’ascenseur. Celui qui ne fonctionne qu’avec un badge spécifique. Nous nous engouffrons dedans…Au moment où les portes se referment un couple arrive à pénétrer dedans…Nous nous regardons, l’homme a l’air très entreprenant avec la femme…Ils sont tous les deux espagnols et croient que la barrière de la langue les protègent…Pas de chance nous parlons tous les deux espagnol et comprenons tout du désir de l’hombre…Nous nous sourions Isa la Belle et moi car si nous nous savons ce qu’ils vont faire, nous savons aussi ce que nous allons faire et ce serait une surprise pour eux de nous suivre…

Nous sommes à l’étage désiré, nous quittons notre fusée ascensionnelle. Les portes se referment derrière nous et nous suivons notre Charron vers notre destin…Les couloirs sont enfilés les uns derrière les autres, tout est ouaté, assourdi, secret…Une musique suinte d’une porte…Toc ! Toc-Toc ! Toc ! Le badge est enfoncé, la porte réagit au code, nous entrons, celle-ci se referme derrière nous, nous y sommes…J’ai une bonne émotion, quelque part vers le bas. Elle, Isa, je la sens déjà en partance pour les rivages mainte fois explorés mais toujours à découvrir…Le continent de la femme est vaste et humide…

Notre hôtesse nous accueille avec un sourire à damner un démon au supplice des cachots de l’enfer, son assistante nous prend veste, manteaux et sacs…Acquittement des frais de soirée, bises délicieuses pour moi – pour elles un peu moins car je ne suis pas rasé depuis cinq jours. Nous entrons dans la suite, belle pièce, le bar, quelques couples….Que des beaux et que des belles… Tous très calmes, mais je sens la pulsion qui vibre les fondamentaux…Les personnes sont en tension, les rires sont des ouvertures à des attentes qui se concrétiseront plus tard… Nous embrassons des amis, un petit signe à ceux que nous croisons dans les soirées ici où là ; car nous sommes comme des frégates sur les mers des plaisirs, nous naviguons à vue et de temps en temps nous carguons nos voiles et partons en escadre vers des mondes chauds et moites où les indigènes savent nous procurer toutes les marques de bienvenue et d’hospitalité.

Par la baie vitrée tout Paris s’étale devant nous…La Tour Effel scintille réellement de mille feux, désolé pour le poncif mais c’est la plus stricte des réalités. Un bon buffet est là avec des petits amuse-gueules légers, il ne faut pas se surcharger cela nuit aux « bons rapports ». La musique agréable chauffe l’ambiance encore un peu plus et nous continuons à discuter avec des amis précédemment rencontrés à une autre soirée de Ray…

Ah ! Ce Ray ! Quel bel homme ! Pour paraphraser un de nos excellents comiques imitateurs… Tout en sourire et en douceur, plein d’humour, toujours une gentillesse à la bouche pour honorer et valoriser son invité ! Tout le monde se sent gratifié à son contact. Sa très charmante (la très travailleuse Chryst) compagne éclaire la soirée de son sourire radieux et n’a de cesse pour le bien de sa petite collectivité. Une véritable ode à ma petite entreprise…Abeille butinante, ramenant toujours le miel de la courtoisie et du bon mot, elle octroie charme et sourire à tous…
Mon Dieu ! Que nous sommes bien, tout est fait pour le plaisir, le confort, la sensualité…

Mais que se passe-t-il ? Minuit ? L’heure fatidique ? Toutes les donzelles s’envolent et disparaissent derrière les autres portes de la suite…Nous restons entre hommes à deviser plaisamment sur les mérites comparés des différents millésimes de champagnes (désolé, mais personne ne parle du championnat de France de foot ou du traité pour la constitution – normal J-P R. n’est pas là) et sur la beauté de la vue. Particulièrement, j’échange des propos légers avec un acteur de films à haute intensité érotique et j’apprécie sa courtoisie et son élégance à l’égard des femmes…

Remue-ménage ? Du bruit ?! Une porte s’ouvre avec vigueur et là devant nous, devant nos yeux complètement éblouis, réapparaissent les gazelles d’amour. Un changement ? Oui, je crois ! Elles ont « oublié » robes, jupes et chemisiers au placard… Une envolée de colombes en petites tenues rentrent dans la pièce….Ma très chère compagne ne fait pas exception à la règle…
La musique reprend de plus belle, avec tous les morceaux les plus choisis de l’année et voir l’ensemble de cet aréopage – si légèrement habillé, se laisser aller aux rythmes de ces danses emporte les hommes que nous sommes vers un état, ma foi, fort agréable…quoique un peu « tendu ». Les couples se forment, je distingue ma chère amie partir en compagnie de mon précédent interlocuteur, et je me dis que ce n’est certainement pas pour lui montrer tout le côté décapotable de sa nouvelle Peugeot CC…

D’autres entament des relations d’anatomie comparée sous l’œil très brillant de couples qui semblent au bord de la rupture d’anévrisme…Pas d’inquiétude, tout cela se fera soigner de la plus agréables des manières dans les chambres destinées à ces soins particuliers…Je me promène dans des lieux où la sensualité le dispute à folie sexuelle ; des femmes somptueuses rappellent aux hommes qu’elles sont les véritables maîtresses de ces mondes, par leur capacité à les épuiser à tous les niveaux…Elles se donnent avec fougue, domptant des cavaliers pourtant très émérites… J’entraperçois mon amazone occupée à destructurer buccale ment une turgescence proéminente alors qu’une autre explore ses abysses veloutées…

Je poursuis ma route traversée par de somptueuses créatures blondes au seins arrogants (ici pas de place pour la mièvrerie sexuelle) occupées à des tâches que la morale réprouve mais que le bon sens approuve, des hommes tatoués, aux genoux de beautés africaines, de sensuelles fées tout en rondeurs en train de lécher leur délices corporels…La fête des corps et des cœurs bat son plein, j’entraperçois notre hôte en train d’approfondir la connaissance d’une suave belle amie et toujours cet entrain, cette distinction et ce sourire à désarmer une armée…

Il fait sombre, la fête telle un bateau fend le temps, en laissant derrière elle une odeur de parfum de chairs épanouies, de râles voluptueux et de papillons de cris de jouissance…Le temps passera, les chambres se videront, la suite se remplira, nous retrouvons nos coupes de champagnes millésimées. La Tour Eiffel s’est éteinte mais les yeux des femmes (dont ceux de ma belle) sont allumés. Les plaisirs maintenant sont publics, sur les tabourets de bar, une ondine profite du savoir faire d’un artiste de cet art, plus loin, une nymphe répandue dans un fauteuil, comme une princesse sur ces coussins, fait goûter le sirop de son calice, alors que sur les canapés une bouche pleine de virilité fait le pendant à une enfilade sinon symétrique du moins italienne…Ainsi va la vie au rythme des fêtes de Chryst & Ray toujours plus léchées, toujours plus lisses dans le plaisir, toujours aussi esthétisantes…

04 :00 du matin, je regarde ma coéquipière, un clin d’œil, un sourire après un excellent sandwich oriental (je vous le dis, ils pensent à tout ces deux là) nous décidons de faire glisser notre barque vers la cascade de la sortie…
Coup de téléphone, de nouveaux invités s’annoncent…Très bien, ils prendront notre place très élégamment, nous embrassons nos très chers amis, nous nous éclipsons après deux trois petites caresses et bises de droite et de gauche (non pas de politique ici) et nous refranchissons le seuil des plaisirs inoubliables dans l’autre sens, le miroir est retraversé et nous nous retrouvons dans l’entrée de l’hôtel…Les portes à tambour tournent, nous sommes dehors avec une pensée très émue pour ceux qui au 30ème sont toujours au 7ème ciel….

Merci à tous les deux pour tous ces bonheurs et à bientôt pour une nouvelle mission « secrète »….

Les Aventuriers de la Grande Tour (alias guizeh)

Posté par Thiesray à 14:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mars 2005

Compte-rendu de la soirée APPARENCE et TRANSPARENCE du 26 mars 2005

soir_e_apparence___transparence_26_marsLe sésame de la soirée

" je n'ai pas de culotte "

le ton était donné.

Humour et légèreté,

Ambiance sans vulgarité

Me vinrent à l ' esprit

Dès le seuil franchi.

Des ombres puis des formes

Dansaient , auréolées

De tenues singulièrement transparentes

Dont les couleurs suggestives

Dévoilaient , à la demande de nos hôtes

Les desiderata de chacun

Ils venaient des 4 coins de France

Des 4 coins du net...

L'habit ne faisant pas le moine

On se serait cru dans une soirée de la jet-set

Tant l'élégance et le raffinement

Étaient au rendez-vous !

Lentement mais sûrement,

Le jeu de la séduction s'installa

Quelques oeillades par-ci par-là

Annoncèrent de doux moments

En perspective....

L'appel de la sensualité et du jeu amoureux

Nous glissèrent sur la pente du plaisir

Et nous emmenèrent....

Vers les alcôves subtilement éclairées .

L' excitation m'envahit alors à l'idée

de sentir le plaisir de l'autre

naître sous mes doigts et m'attira

vers ces êtres délicatement emmêlés.

Mes espérances s'avérèrent exactes..

Au fil de l ' eau , au fil des peaux

Je naviguais entre la volupté et la jouissance.

Enfilant les perles de désir...

Mes sensations furent à l'image de nos hôtes

" Ouverture d'esprit et de corps "

Respect et carpe diem raffinés.

Désormais ,

Il ne me reste plus qu'à écrire ces quelques mots

Thiesray , je reviendrai le 30 avril..

Perle

Posté par Thiesray à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]